• La vérité est un sujet complexe, autant à expliquer qu'à définir. Chacun a sa définition de la "vérité", et il n'est pas possible de lui donner une explication "universelle" puisqu'elle se base sur les expériences personnelles de chaque individu. Pour moi, la vérité n'est pas seulement une question de "savoir" ou " ne pas savoir". Quand nous "cherchons" la vérité, il faut savoir pourquoi on cherche cette vérité et quelle est le but de cette recherche.

    Bien-sûr, il y a des circonstances où savoir la vérité est important : victime d'un accident (et/ou attentat), le meurtre de quelqu'un qu'on aime, une fausse accusation... Il nous apparaît naturel de vouloir savoir ce qu'il s'est passé, comment le méfait a pu être commis et qui l'a perpétré. Le fameux "who done it, how done it, why done it" des écrits de mystères comme ceux d'Agatha Christie. Sauf que les situations citées précédemment ont une "raison" de chercher la vérité. Ce sont des contextes graves et sérieux, où ne "pas savoir" nous fait plus mal que de "savoir" qui a fait ces atrocités. Mais dans d'autres situations du quotidien, comme une dispute... Est-ce qu'une "vérité absolue" existe vraiment ?

    Je pense qu'il existe deux types de personnes par rapport à la vérité : ceux qui vivent avec la vérité (donc avec la réalité) en toute conscience de cause avec ce qu'ils "savent" et ce qu'ils "ignorent", et ceux que j'appelle "les chercheurs de chimères". Ces personnes qui "cherchent" une vérité avec de mauvaises intentions, au point d'en devenir une obsession presque malsaine. Il y a de ces gens avec qui on ne veut plus discuter (pour des raisons diverses, comme une mauvaise attitude envers nous ou du harcèlement), mais la personne en face est tellement rancunière qu'elle refuse de lâcher l'affaire et nous traite de tous les noms (péjoratifs, évidemment), sans jamais se remettre en question ou, dans le pire des cas, en n'assumant pas les conséquences de ses mots et de ses actes (ou encore en les minimisant). Ce type de profil est récurrent sur Internet, car (malheureusement) il existe des personnes naïves qui croient mot pour mot n'importe quoi et n'importe qui. Et c'est là que ça devient dangereux... Et ironiquement puéril et infantile.

    Qu'importe si tu montres que tu as des preuves solides et véritables de leurs mauvaises actions et de leur mauvais comportement, qu'importe si tu dis la vraie vérité, les chercheurs de chimères refuseront d'entendre cela et continueront à dire que tu mens car "tu dis ça pour faire ta victime" ou "tu veux te faire passer pour une gentille personne alors qu'en vérité tu n'es qu'un déchet". Pour eux, toute information que tu donnes sur eux qui porte atteinte à leur égo ou à leurs convictions est fausse ou "incomplète". Ce qu'ils veulent, ce n'est pas "la vérité de l'histoire"... C'est "la vérité qu'ils veulent entendre". Ils feront tout pour faire plier leurs cibles à tout prix, quittes à modifier les informations qu'ils possèdent ou à transformer le sens des paroles desdites cibles de leur obsession perverse. Ils le pourrissent jusqu'à ce qu'il dise exactement mot pour mot la vérité qu'ils désirent, "la vérité qu'ils veulent entendre". Et le pire, c'est que ces chercheurs de chimères se justifient de cette sordide pratique par "je suis victime d'une injustice", "je cherche la vérité comme n'importe qui face à une injustice", "je veux juste que cette personne me dise la vérité, et la vraie vérité, et pas la manipulation qu'elle fait".

    Ceci n'est pas "demander la vérité à quelqu'un". Ceci est "forcer quelqu'un à dire une vérité qui n'existe nulle part ailleurs que dans leurs têtes".

    Même si tu es honnête, même si tu dis la vraie vérité avec tous les détails et tout ce que tu sais, ils rejetteront tous les faits (ainsi que leurs propres fautes dans l'affaire) et répèteront encore et encore que tu mens jusqu'à ce que tu leur disent ce qu'ils veulent entendre, que tu étais le méchant depuis le début et qu'ils n'étaient que des "victimes d'injustice"... Alors que c'est exactement le contraire.

    Typiquement la mentalité de "J'ai raison, il a tort". Ridicule, n'est-ce pas ?

    Savoir la vérité est une chose. Savoir POURQUOI nous cherchons la vérité en est une autre.

    Si vous, les chercheurs de chimères, souhaitent vraiment assouvir votre obsession terrifiante pour "prouver l'existence" de la "vérité" que vous désirez tant pour vous mettre en valeur qui n'existent pas et n'existera jamais, continuez. Perdez votre temps à une recherche de vérité qui n'a aucun sens. Noyez-vous dans votre propre haine et vos ressentiments. Haïssez le monde entier si l'envie vous prend.

    Plus une personne insiste dans sa vision qu'elle a raison, plus le bonheur s'éloignera.

    Et c'est bien triste.


    votre commentaire
  • Après les sextuplés, c'est au tour des parents de se présenter.

     

    Fiches de personnages : les parents Springfield

     

    Maria Springfield, la mère des sextuplés. Elle a un père, Logan Springfield, et une soeur, Valérie.

     

    Fiches de personnages : les parents Springfield

     

    Ethan Springfield, le père des sextuplés.


    votre commentaire
  • Cela fait un moment que je travaille sur quelque chose... Et maintenant, j'ai pu le finir. Il s'agit des fiches de mes propres personnages, issu d'un projet personnel qui me tient à coeur. Je vous présente la famille Springfield, à commencer par les six frères, personnages principaux du projet.

     

    Matthew Springfield, l'aîné de la fratrie.

     

    Fiches de personnages : la fratrie Springfield

    Aaron, le deuxième.

     

    Fiches de personnages : la fratrie Springfield

    Chris, le troisième.

     

    Fiches de personnages : la fratrie Springfield

    Peter, le quatrième.

     

    Fiches de personnages : la fratrie Springfield

    Alexandre, le cinquième

     

    Fiches de personnages : la fratrie Springfield

    Et enfin Raven, le benjamin de la fratrie.

     

    La prochaine fois, je vous montrerais le reste de la famille dont leurs parents.


    votre commentaire
  •  

     

    J'ai participé dernièrement à un concours de BD dans ma petite ville. Je n'ai malheureusement pas gagné de prix dans ma catégorie, mais j'ai tout de même eu droit à un lot de consolation pour ma participation - une bande dessinée (Libre de choisir de Wachs & Richelle, un récit que je vous conseille chaleureusement !). Je vous montre les planches, même si le concours est maintenant passé.

     

    On peut faire de drôle de rencontres, même dans des endroits que l'on fréquente régulièrement. Et ce n'est pas ce jeune détective privé qui vous dira le contraire.


    votre commentaire
  • Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai des règles d’or quand je me plonge dans l’Internet moderne :

     

    1)  1) Ne pas regarder mes timelines sur les réseaux sociaux (… J’ai uniquement Twitter, heh), et uniquement l’utiliser pour poster des conneries ou discuter avec des amis

    2)   2)  Faire plusieurs choses en même temps (écrire et écouter une vidéo de Trash, par exemple)

    3)  3)  La plus importante : je ne lis PLUS les commentaires de n’importe quel support ludique (vidéo Youtube, article de blog, épisode d’une série, jeu vidéo etc…)

     

    Comment ? Ça veut dire que je ne lis jamais les commentaires ? Non, je lis et je prends en compte les commentaires sur mes fictions sur fanfiction.net. Mais c’est l’exception qui confirme la règle… Parce que dans tous les autres supports visibles au public, la section commentaire est une véritable HORREUR. Et pour continuer dans le même état d’esprit de mon précédent article, je vais démontrer le pourquoi de cette troisième règle.

     

    1er spécimen : Les comparateurs. Si vous suivez le collectif des Voxmakers, vous devez savoir que 123Lunatic, créateur des Epic Pixel Battle (EPB), a quitté le groupe pour des raisons qui le concernent. Ainsi, pour garder un concept similaire aux EPB, Tai Shindehai a créé les Extreme Pixel Battle (XPB). Et c’est là que les conneries commencent… A peine les premiers XPB sortis, les « fans » s’insurgent et gueulent à tort et à travers des commentaires du style « les XPB sont moins bons que les EPB », « les XPB c’est n’importe quoi, les EPB sont mieux », « Ce n’est plus aussi bon sans 123Lunatic » et j’en passe. Déjà, à tous ceux qui crient au plagiat : vous avez TORT ! Shindehai et Lunatic se sont mis D’ACCORD pour continuer le concept des Rap Battle chacun de leur côté (les XPB pour Tai et les EPB pour Lunatic). Faudrait que vous le compreniez, au bout d’un moment !

     

    Pourquoi ils agacent : Parce qu’ils refusent d’accepter ce nouveau concept sur la chaîne sans 123Lunatic, étant trop habitué aux EPB. Au lieu de leur laisser une chance, les « fans » condamnent les XPB sans pitié ni réflexion alors qu’ils viennent à peine de commencer à se développer et de se chercher une identité propre, comme les 4 Fantastiques ou la nouvelle trilogie Star Wars. Et au lieu d’être content de voir qu’on aura plus de Rap Battle avec les EPB et les XPB, ils râlent et se plaignent que les XPB ne soient pas des copies parfaites des EPB. Sérieusement ?

     

    Ce que j’en dis : Si vous n’aimez pas les XPB, arrêtez de les voir et regardez uniquement les EPB. Ne venez pas casser les pieds à Tai et à ceux qui aiment les XPB avec des commentaires comparatifs idiots et laissez-les apprécier le battle.

     

     

    2ème spécimen : Les obstinés. Je ne comprendrais jamais ces personnes… Si vous ne voyez pas de quoi je parle, ce sont des personnes qui postent des commentaires très négatifs sur une vidéo d’un vidéaste (ou sur le vidéaste lui-même), et ceux sur TOUTES les vidéos qui sortent. Ils décrivent en long et en large en quoi ce que fait le vidéaste est pourri, et pourtant ils reviennent toujours sur la chaîne poster des commentaires négatifs. Hein ?

     

    Pourquoi ils agacent : Je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a un peu de masochisme là-dedans. Des gens qui regardent un truc qu’ils n’aiment pas pour en dire du mal gratuitement, peut-être en espérant que leur réaction influencent le vidéaste dans sa prochaine vidéo.

     

    Ce que j’en dis : Vous espérez quoi ? Que les Youtubeurs soient aussi fragiles mentalement pour répondre à vos caprices ? Il fait ce qu’il VEUT !

     

     

    3ème spécimen : les débats. Les débats, c’est intéressant et utile… Dans la vraie vie. Parce que sur Internet, ce sont des guerres civiles ! Ceux qui suivent les films de super héros savent de quoi je parle. Autant dans certains cas, cela se passe pacifiquement et avec diplomatie, mais malheureusement dans la majorité des cas, cela part très vite en insultes.

     

    Pourquoi ça agace : Parce que ça ne sert à rien de donner son avis. En tout cas, c’est l’effet que ça donne. Tu auras beau expliquer en long, en large, en travers, en diagonale, en hexagonal, en binaire, en losange, en triangle et en cercle que la première génération de Pokémon était LOIN d’être la meilleure de la série, tu seras molesté et lapidé par les nostalgia fags qui refuseront de voir ces défauts évidents et tu seras traité d’hypocrite. Un vrai dialogue de sourds… Misère.

     

    Ce que j’en dis : Pas grand-chose, si ce n’est que c’est inutile de commencer un débat dans les commentaires, puisque de toute manière on sait déjà comment ça va se terminer et que tout le monde en ressortira énervé.

     

     

    4ème spécimen : Les nostalgiques jamais contents et plaintifs. Un classique, et le profil le plus récurrent dans la section commentaire. Facilement repérable et similaire aux obstinés.

     

    Pourquoi ils agacent : Parce qu’il ne parle que par nostalgie. Et que les changements le repoussent.

     

    Ce que j’en dis : Je n’ai rien à dire, votre honneur.

     

     

    … Maudit sois-tu, pessimisme et négativisme.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique